Et si vous aviez eu un jumeau?

The wondrous Physalis

 

La perte d’un jumeau pendant la vie pré-natale est un évènement qui a un retentissement très important. Effectivement, dans les premières semaines de gestation, un embryon peut partir sans que la mère ne s’en rende compte, c’est la perte d’un jumeau pour celui ou celle qui reste. Etre le survivant de ce deuil prénatal généralement non diagnostiqué, représente l’une des causes essentielles de la majorité des sensations de mal-être et des maladies.
Culpabilité d’avoir pris la place, d’avoir trahi, d’avoir tué, d’avoir abandonné son jumeau et de rester en vie. Peur d’être incapable d’y arriver seul, d’être trahi, de perdre des liens.
Tristesse de l’absence, regret de ne pas être parti avec lui.
Colère, liée à son départ, envers lui, envers soi, envers maman.
Cette empreinte, peut-être à l’origine de difficultés dans la relation à l’autre tout au long de la vie. Pacifier ce passé permet de ne pas être absorbé par ces émotions limitantes toujours présentes à l’âge adulte, c’est ce que propose la sophro-analyse des mémoires prénatales.

Publicités