Constellations familiales

Actuellement en formation à l’Institut de constellations familliales auprès d’Elizabeth Weisz . Je proposerai à partir de la fin d’année 2018 des constellations familliales en groupe et en séances individuelles.

Selon Bert Hellinger, le terme « constellation » est un « raccourci de traduction », la bonne expression serait « poser la famille dans l’espace ». Selon cette théorie, semblable à la psychogénéalogie, nos comportements, malaises, maladies seraient des reflets de conflits non réglés des générations précédentes. Dans cette perspective, nous faisons partie d’un système familial constitué de nos parents, frères et sœurs, conjoint(s), enfants, ainsi que les générations antérieures et toutes personnes qui ont pu être impliquées dans le destin de notre famille.

Les constellations familiales se présentent comme une thérapie brève dont l’objectif affiché est de rétablir l’ordre dans le système familial et de permettre à chaque membre d’assumer la charge des responsabilités qui lui incombent et de réintégrer sa place par la mise en lumière des événements que l’on croit oubliés et des implications cachées. Dans une session de groupe, les personnes choisies comme représentants des membres du système, vont parfois ressentir des émotions intenses, qui sont interprétées, de façon magique alors qu’ils ne connaissent pas les personnes concernées, comme une indication sur ce qui a pu se jouer dans le passé ou se joue dans le présent, entre ces êtres. Une fois le problème mis en lumière, il pourrait alors être réparé par des gestes ou des paroles précises qui soulagent les malaises et font évoluer le système vers une plus grande harmonie. L’acceptation du passé, comprise comme reconnaissance d’une infraction contre l’ordre naturel, tendrait à dispenser la personne et sa famille de reproduire les mêmes schémas et permettrait l’émergence d’une vision nouvelle du système.

L’objectif est de résoudre des « intrications », des identifications avec des ascendants. Par amour pour le système familial, un descendant, par son comportement, veut rappeler à la conscience familiale une personne « exclue » du système, une personne dont le destin n’a pas été accepté. Ce système familial est large, il comprend aussi les partenaires précédents des parents, les victimes ou les persécuteurs, les camarades de combat ou de captivité des membres de la famille.

Publicités